Sous un soleil de plomb, mais un ciel couvert avec risque d’orages dans l’après-midi, 95 équipages s’élancent ce matin.

Il va faire chaud dans les cockpits. Les organismes vont souffrir. Hydratation obligatoire. En clair les femmes et les hommes de cette 28ème édition vont être en mode hard. Il en sera de même pour les machines et leurs mécaniques qui ventilent mieux par un empathique 25°, plutôt que par un étouffant 37°2 ! Le goudron ne se privera pas également de fondre, transformant parfois les chaussées en éphémères patinoires. Qu’adviendra t-il si les orages éclatent ? C’est encore une autre affaire…

En attendant, les 10 Véhicules Historiques de Compétition emmenées par la Renault 11 Turbo de Benoît Duchêne sont partis sur le coup des 9 h pétantes du Parc des expos de Chalon. Christophe Vaison, le maître des lieux a ouvert le ban de cette 28ème édition du Rallye de Bourgogne Côte-Chalonnaise, à 9 h 26 précise, avec pour objectif décrocher une 13ème victoire, la septième d’affilée.

5 WRC, 5 R5, un plateau de rêve qui promet quelques belles passes d’armes entre le Creusotin, (206 WRC), les Belges Cunin et Mottet (Skoda Fabia WRC), le Réunionnais Moullan (307 WRC), le Normand Brunson (Fiesta WRC), le quintet des R5 avec les Mâconnais Greiffenberg (DS3), Mottard (Skoda Fabia) deuxième ici l’an dernier, le Morvandiau Bouhot (Ford Fiesta), le Parisien Baffoun (Skoda Fabia), troisième en 2016 à Chalon ainsi que le Bressan Nicolas Roux.

Départ de la première spéciale Bouzeron – Mercurey (9,920 km), pour Christophe Vaison à 10 h 41 ! Elle sera suivie de Saint-Martin-sous-Montaigu – Theurey (19, 370 km) et Saint-Désert – Buxy (8,330 km).

  

Jean-Philippe AURAY

Add a comment

(Will not be published)

Back to articles