Réactions à chaud à l’arrivée de cette 27ème édition, avec 44 rescapés sur 91 partants !

Premier, Christophe Vaison alias « Le Petit Prince de la Glisse » a régalé les milliers de spectateurs massés autour du parking de la piscine, lors de la présentation finale des équipages. Mais avant  de laisser les photographes immortalisés son douzième succès à la Côte Chalonnaise, et les Chalonnais de se délecter du spectacle donné par la 206 WRC, le Creusotin s’est projeté vers 2017. « Même si le chiffre 13 peut porter malheur, nous allons nous employer à gagner l’an prochain pour la treizième fois ce rallye.  J’en profite pour remercier les organisateurs. Sans eux, et tous les bénévoles, nous ne serions pas là avec Gilles Mondésir.»

 

Deuxième, Guy Mottard (3ème en 2015), avec sa 306 Maxi mais moralement affecté, le sociétaire de l’ASA des Vins-Mâcon a rendu hommage à Sébastien Bernollin. « Je suis très content de mon classement, mais je regrette sincèrement que Sébastien ait disparu. En plus il a détruit sa voiture. J’aime bien Seb. Après sa sortie, la course a été fade. »

 

Troisième, Philippe Baffoun récupère sur la ligne le bronze. Le Parisien très heureux est rentré (juste à temps) à Chalon avec plus qu’un seul rapport de boîte. « J’ai eu de la chance avec les abandons devant. D’un autre côté, nous avons bien géré aussi ! »

 

Quatrième, une pied sur le podium une partie de ce dimanche, Cédric Althaus n’affiche aucune déception. Champion de Suisse juniors 2015, au contraire il ne cache pas sa satisfaction. «  Nous sommes heureux de cette 4ème place pour notre première participation à Chalon. Le principal pour nous était de se placer au Clio R3T Alps Trophy 2016. En remportant au Rallye de Bourgogne la classe R3 nous renforçons notre position de leader. C’est parfait. »

 

Cinquième, le Belge Laurent Mottet  sans jamais se mêler directement au combat parvient à se hisser dans le Top 5 avec sa très belle Ford Fiesta R5. « Nous voulions ramener la voiture. Nous terminons à la cinquième place. Nous ne pouvons qu’être enchantés. »

 

Sixième, Bruno Longépé s’est hissé un court moment sur la troisième marche qu’il n’a pu préserver.  Le vainqueur de la Coupe de France 2014 et sa 208 T 16 découvrait à sa décharge le terrain. Il aurait mérité une place dans le trio de tête, mais voilà… « J’ai fait trop d’erreurs aujourd’hui pour espérer le podium. »

 

Au final, en raison des conditions climatiques très difficiles, avec un mercure dans le rouge, les mécaniques et les hommes ont particulièrement souffert. Bilan, plus de la moitié des 91 partants ont abandonné, 47 en tout ! Heureusement peu de sorties de route, mais surtout toutes sans gravité pour les pilotes et les copilotes.

 

Jean-Philippe AURAY

 

Add a comment

(Will not be published)

Back to articles